Le projet Blanquer/Mathiot sur le Bac et le Lycée fait l’unanimité contre lui

             Il se trouvera toujours des séides, qui, pour des intérêts tout à fait personnels et calculés, viendront vendre cette contre-réforme, inédite dans l’histoire de la République. Si une pétition est d’ores et déjà très soutenue, signée, appelle à un « moratoire », c’est bien l’annulation de ce projet que la majorité des femmes et des hommes, attachés à l’histoire de l’Education Nationale en tant que symbole de la République, veulent, exigent.

        Le gouvernement pratique l’attaque-éclair, avec une présentation en Conseil des ministres le 14 février, avec, en fond, la farce d’un « dialogue ». Celles et ceux qui ont tant donné (comme l’association des professeurs de Philosophie), sont désormais éclairés sur ce qu’entend ce gouvernement par « dialogue » : ou vous êtes d’accord avec lui, et vous êtes des génies, ou vous n’êtes pas d’accord avec lui, et il ne vous écoute plus.

        Les lycéens, les futurs lycéens, comme les étudiants et les futurs étudiants, semblent aussi comprendre très clairement le sens de ce « projet », en termes d’aggravation des inégalités sociales, de dévalorisation du parcours scolaire et du baccalauréat, de concurrences aggravées, entre établissements, entre collègues, pour la répartition des heures…. La mobilisation semble décidée, décrétée, par les enseignant(e)s, par les organisations syndicales, par les associations. Il faut maintenant nous organiser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s